Guide historique Région Évangéline

 

Historique, vie sociale et culturelle, musique, cuisine, et notre manière de parler. Les Acadiens de la région Évangéline ont toujours joui d’une vie communautaire intense où l’entraide est un principe bien ancré. L’esprit communautaire est toujours très vivant et il se manifeste dans les nombreuses coopératives et dans les diverses associations qui font la renommée de la région.

Les musiciens et chanteurs de la région Évangéline sont encore très nombreux :La chanteuse Angèle Arsenault est la plus célèbre.

Pendant neuf ans, (1993-2004), le groupe Barachois s’est distingué sur la scène internationale ; aux Etats-Unis, dans les Caraïbes et en Europe. De nos jours, le groupe Vishten continue d’attirer les foules tant en France qu'à l’Île-du-Prince-Édouard.


Les gens de la région Évangéline ont hérité une cuisine diversifiée ayant facilement accès aux produits de la ferme, de la mer et de la chasse, sans oublier les fruits sauvages.

Les poissons et les fruits de mer trouvent une place honorable sur la table acadienne. La variété est grande : homard, palourdes, coques et huîtres,hareng,maquereau, morue, éperlan, poulamon, truite, anguille,

La pomme de terre est un des aliments de base de la cuisine traditionnelle acadienne. Les plats à base de pommes de terre râpées sont la râpure, le chiard, la poutine râpée et le beignet râpé (crêpe à la râpure).

Le fricot est le mets typique acadien. Genre de soupe aux patates, on le prépare le plus souvent avec du poulet, des palourdes ou des coques. Quand on le fait sans viande ni fruits de mer, on l’appelle fricot à la bezette. Il peut contenir des pâtes, et est assaisonné de sarriette, épice acadienne par excellence.

 

Le pâté constitue le mets par excellence du temps des fêtes. Il s’agit d’une tarte à la viande que l’on fait principalement avec un mélange de deux viandes : porc et poulet ou bien porc et lièvre. Selon les traditions familiales, on l’assaisonne avec une ou plusieurs épices : sarriette, poivre gent (graine de coriandre) et clou de girofle. Ce qui est particulier au pâté de la région, c’est qu’on le fait normalement avec une pâte à la levure.

 

Par Georges Arsenault
Guide historique Région Évangéline

Suivez Nous

Facebook